vendredi 18 juillet 2014

Diving Nanaimo wrecks

Nous nous sommes installés sur Vancouver Island depuis le mois d'Avril, histoire d'être au calme, et fuir la grande ville qu'est Vancouver. Il parait d'autant plus que la plongée est bien meilleure sur l'ile, en particulier la variété de plongées du bord.
Aujourd'hui nous partons depuis Nanaimo (un peu moins d'une demie heure de route depuis notre domicile) et embarquons à bord du navire "Dive The Dragon" pour 2 plongées sur les épaves locales, situées à seulement 15 minutes de la marina.

Première plongée sur le HMCS Cape Breton. Coulé en 2001, ce navire militaire de soutien logistique est énorme (apparemment le deuxième plus grand reef artificiel au monde) et regorge de vie. En près d'une heure de plongée, nous n'avons pas eu le temps d'en faire le tour extérieur.



Les anémones plumeuse géantes (Metridium) sont partout!



Je plonge avec Kathryn, ici, au premier plan, et, Bridgit, en arrière-plan.








Deuxième plongée. Au menu, le HMCS Saskatchewan. Ce destroyer fut coulé en 1997, 3 ans après sa retraite. 
Ce vaisseau est situé à environ deux cent mètres du Cape Breton

Après un intervalle de surface confortable nous descendons le long des super structures, croisons les plongeurs techniques Anton, Jim et Greg qui s'apprêtent à effectuer leurs paliers de décompression.



A contrario du HMNZ Canterbury, la tourelle à canons est toujours là.



La proue en V est incroyable, totalement recouverte de Metridium.


Il est déjà temps de faire demi-tour, Bridgit pause pour immortaliser l'instant:


Dernier coup d'œil sur la super structure:


Bridgit et Kathryn se preparent a remonter en douceur.


Voir la galerie photos...

dimanche 1 juin 2014

Juan De Fuca trail - southern part

En cette fin de mois de mai, le temps est stable, soleil au beau fixe et les températures sont presque estivales. Nous allons explorer le sud-ouest de Vancouver Island, et faire un bout de chemin sur le Juan De Fuca trail. Le départ se situe un peu à l’ouest de Jordan River. Sur la route, en bord de mer, nous apercevons les sommets enneiges américains d’Olympic National Park, à une trentaine de kilomètres au large. L’on commence à l’ombre des conifères, et progressons sur un chemin bien entretenu pour atteindre la plage de Mystic Beach une quarantaine de minutes plus tard. 






Il fait si beau et bon, nous nous octroyons une pause déjeuner et notre premier bain de soleil printanier.


 A présent le chemin se resserre et nous allons croiser de nombreux torrents, de jolis ponts construits sur d‘anciens troncs enjambent certains de ces cours d’eau, mais la plupart du temps, nous devons suivre le relief, successions de brèves pentes abruptes qui ralentissent notre progression.








De temps à autre, l’on suit l’arrête des falaises surplombant le Pacifique.



 Ici, les buissons de baies Salal, gaultheria shallon , profitent d’un peu plus de soleil que leurs congénères sous la dense canopée, et nous espérons gouter ces baies d’ici quelques mois.





Au bout de deux heures et demie de marche, et une douzaine de torrents plus tard, le chemin descend vers Bear Beach. Il nous faut à présent trouver où planter la tente, la plupart des sites sont déjà occupés, et après rapide estimation des marées, nous décidons de camper en lisière de plage, à l’abri d’un gros tronc de cèdre, qui nous protègera du vent.




 L’arbre qui nous surplombe est parfait pour y suspendre nos victuailles à l’abri des ours.

Le site est vraiment bien choisi, nous avons de l’eau douce à quelques mètres et le bois flotté est partout, notre théière est heureuse.



Nous nous endormons avec le bruit des vagues.

Le lendemain matin, grasse matinée, explorons la plage à marée basse, observons les traces de pas des ratons laveurs, mais point d’empreintes de plantigrades. Les chiens de nos proches voisins, à cinq cent mètres de là, les ont surement tenus à l’écart.




Nous devons malheureusement suivre nos pas en sens inverse, point de boucle pour varier les plaisirs. Cependant, nous prenons le temps d’apprécier les escaliers taillés à même les troncs des conifères géants tels que les Red Cedars et Douglas Fir.






Nous nous baignerons à Mystic Beach, et apprécions les patchworks des verts divers des mousses et lichens poussant sur les parois calcaires que l’océan déguste petit à petit au fil des siècles.



Voir la galerie photos...

BC Parks