dimanche 18 juin 2017

Great blue heron in the neigbourhood

Nous avons la chance d’avoir de fréquentes visites de Grands Hérons (Ardea herodias). Cependant celui qui a choisi de passer un bout de temps dans les conifères du voisinage, a le plumage très hirsute, aussi je saisis ma chance afin d’en tirer son portrait.









lundi 5 juin 2017

Ursus americanus spent the night in one of our Douglas fir trees

En ce début de soirée presque estival, un ours noir déambule dans le quartier et, est surpris par l’un de nos voisins. Aussitôt l’animal déguerpit et grimpe aisément, à l’aide de ses griffes acérées, dans l’un des arbres de notre jardin.
Il est 21 heures passées, aussi la lumière se fait rare sous les branches de nos deux énormes sapins de Douglas. Le plantigrade s’est réfugié à une quinzaine de mètres en hauteur. Nous avons vainement tenté de l’effaroucher, nous espérons qu’il partira durant la nuit.

Le lendemain matin, notre invité est toujours sur son promontoire et dort à poings fermés

Difficile d'estimer la taille de l'ours seulement à la vue de sa tête



Je téléphone donc au « Conservation Office » et ils m’informent qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose tant que l’ours reste perché.

L’ours est maintenant bien réveillé.







Il est très photogénique


Ce jeune ours a bien réussi à se couvrir de résine…
Je reviendrai donc vérifier s’il est toujours là dans quelques heures. A ma surprise, celui-ci est finalement bien parti : peut-être que ce jeune ours, qui a quitté sa mère il a quelques mois, avait-il besoin de faire la grasse matinée ?